Le Politique, le Guerrier et le Journaliste. Les limites de l’éthique et de la raison d’Etat dans les conflits modernes

LERDP Soutenance de thèse
15 déc. 2017 14:30 - 17:30

Présentation

Dans cette thèse a été analysée la relation triangulaire entre le monde politique, l’armée et les médias autour de la question particulièrement sensible et controversée de la relation entre la morale et la raison d’Etat. Dans une société mondialisée qui a vu émerger une conscience universelle, ces trois acteurs doivent en effet de plus en plus coopérer, bien qu'ils poursuivent des aspirations souvent divergentes. Aux yeux du Politique, les intérêts dits « supérieurs de la nation » peuvent primer sur la règle morale. Les impératifs liés à la défense et la sécurité nationale justifient l’existence d’un encadrement juridique dérogatoire au droit commun qui permet au pouvoir exécutif de garder secrètes des informations aux pouvoirs législatif et judiciaire. Les stratégies de défense prises au niveau politique ont des implications directes pour les unités combattantes déployées à l’extérieur du territoire national à qui on demande d’agir conformément aux règles de droit et à l’éthique. Dans une société de l’information, la gestion de la guerre implique également le monde de la presse, pour qui la transparence doit primer. L’équilibre de la relation entre ces acteurs peut ainsi être considéré comme un enjeu de la société contemporaine. C’est d’autant plus vrai que les attentes des populations occidentales en matière de morale et d’information sont aujourd’hui particulièrement fortes. Celles-ci sont par ailleurs en demande de sécurité, ce qui peut apparaître comme un paradoxe. Parvenir à une harmonie entre les droits fondamentaux que sont la liberté et la sûreté doit dès lors constituer un axe prioritaire dans la préservation d’un Etat de droit.



Tweeter Facebook